Err

Votre panier : 0,00 €
  •  
  • LABIS DOCHY LUCIE
  •  

Bilan en réflexes archaïques

Les réflexes archaïques

C'est quoi ?

Les réflexes archaïques forment
la base de notre développement corporel, cérébral, comportemental, ...

Ce sont des mouvements automatiques et involontaires réalisés à la suite d'une stimulation
(une stimulation sur la peau, un mouvement du corps, un changement de luminosité, ... )
Un réflexe trop actif va par son activité involontaire venir parasiter le comportement, le mouvement, la posture, la cognition et les apprentissages. 

Et plus précisément ?

  •   Vie d'un réflexe:
Il apparaît, s'active, avant de disparaître (s'inhiber) pour laisser place à un mouvement volontaire et contrôlé.
 
Certains réflexes primitifs émergent au cours de la vie foetale, d'autres s'activent pendant l'accouchement sous l'effet des contractions, les suivants apparaissent au cours de la premiére année de vie.
  • évolution:
A terme, ces réactions réflexes involontaires vont être appréhendées et explorées par le bébé jusqu'à ce qu'il en acquière la maîtrise.
C'est par la répétition des mouvements que le bébé intégre cette capacité. Les bébés adorent répéter, répéter, ... et répéter encore les expériences.
Lorsque le mouvement est totalement contrôlé, le réflexe disparaît, il est dit intégré
 
Ce réflexe intégré a lieu au suivant, cet enchainement permet des acquisitions de plus en plus précisess et élaborées.
 
 
On peut prendre l'image d'une échelle où l'on installe les barreaux pour aller le plus haut possible. Si on oublie quelques barreaux, l'accès au sommet sera possible mais avec plus de difficultés.
Le développement humain étant complexe et nos mode de vie souvent non optimaux, de nombreux éléments peuvent venir empêcher ( ou plus tard faire perdre) l'intégration des réflexes primitifs/archaïques.

Comment se passe un bilan en REFLEXES ARCHAIQUES ?

Lors du bilan, grâce à différents tests, mouvements et petits exercices (méthode ArkagymR ) je pourrais démontrer la présence d'un réflexe archaïque trop actif, signaler les perturbations occasionnées et les normaliser.
 
Pour une bonne intégration des nouveaux shémas moteurs et proprioceptifs, des exercices spécifiques d'ancrages seront nécessaires. (à réaliser à la maison)

Pour qui ?

La mauvaise inhibition d'un réflexe crée des désordres sur les chaînes musculaires, sur la cognition et sur le systéme énérgétique.
 
  • Adulte comme enfant, un bilan peut être intéressanr. L'intégration des réflexes peut permettre de reprogrammer la marche, diminuer les tensions musculaires douloureuses, favoriser le travail cognitif, la bonne posture, la gestion du stress, les apprentissages et la communication.
 
  • Les sportifs : afin d'optimiser les performances, dans la quête du mouvement juste et de l'utilisation optimale du systéme musculaire.
 
  • Les musiciens et chanteurs : pour améliorer la coordination de l'axe main/bouche/respiration
 
  • Les enfants bien sûr : pour les troubles des apprentissages, de la concentration, de la coordiantion, pour l'énurésie, les problémes de marche et posture, ...

Signes de réflexes non intégrés :

    • dans la sphère sensori-motrice:
Manque de coordination
Difficultés à jouer aux jeux de ballons et de balles
N’aime pas les activités physiques, ne fait pas de vélo, difficultés à sauter, nager
Tensions corporelles (lombaires, mâchoires, nuque, bras, jambes raides, ...)
Enroule ses pieds autour de la chaise, s’assoit sur une jambe
Mouvement de la bouche ou tire la langue en écrivant, découpant ou dessinant
Difficultés pour s’habiller, pour faire ses lacets, pour fermer les zip
N’aime pas le contact avec les coutures, les étiquettes de vêtements
Machouille les stylos, ses vêtements, suce son pouce
Marche sur la pointe des pieds ou sur les talons
Mal des transports, vertiges, perte d’équilibre
Maladresse, se cogne, fait tomber des choses
Énurésie, pipi au lit après 5 ans, « petite vessie »
 
  • dans la sphère émotionnelle:

Hyperémotivité
Hypersensibilité aux goûts, aux odeurs, aux lumières, au bruit
N’aime pas les changements, préfère la routine
Grande anxiété, faible résistance au stress, peurs intenses,
Besoin d’être rassuré
Manque de confiance en soi
Troubles de l’alimentation
Addictions
Tics, Tocs, Phobies, se ronge les ongles
 
  • dans la sphère cognitives ou d’apprentissage :
 
Trouble DYS (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, dyspraxie , ...)
Difficultés d’articulation, de langage, bégaiement
Écriture difficile, peu fluide
Désorientation, ne se repère pas dans l’espace
Mauvaise tenue du stylo
Hyperactivité, impulsivité, agitation
Difficultés de concentration, d’attention, de mémorisation
Difficultés de compréhension
Apprentissage de la lecture difficile, difficulté à suivre un texte
Fait des fautes en recopiant
Difficultés d’organisation, étourderie
Difficultés pour regarder et écouter en même temps

Exemples de réflexes archaïques

- Le réflexe spinal de Galant :
 
Il apparaît à partir de la 20ème semaine de grossesse et devrait être intégrée vers 8-9 mois.
 
Lorsque le nouveau-né est sur le ventre et que l’on exerce une stimulation le long de la colonne vers le bas, le corps s’incline par rapprochement de l’épaule et de la hanche avec une légère flexion 
et rotation.
Ce réflexe  va aider le bébé à naître.
Ce réflexe est important pour le développement du tonus musculaire dans la région lombaire, le développement des sens vestibulaire et auditif, l’apprentissage des mouvements du corps à droite et à gauche.
 
 
Si le réflexe ne s’intègre pas correctement, il peut en résulter :
 
Des problèmes de dos : douleurs, scoliose
Des troubles de la concentration
Une agitation excessive
Difficultés à distinguer la droite et la gauche
De l’énurésie (pipi au lit) mais aussi fuites urinaires en journée
Des troubles intestinaux
Une hypersensibilité tactile : besoin de couper les étiquettes, ne supporte pas les vêtements trop serrés
Difficulté de compréhension, de lecture par trouble du traitement auditif
 
 
 
 
Le réflexe plantaire.
 
Il apparaît à 11 semaine de vie intra-utérine et disparaît vers 6 mois.
 
Une stimulation du dessous du pied provoque une flexion des orteils et de toute la chaîne musculaire.
 
Non intégré il pourra provoquer des problèmes de statique et d'équilibre chez les enfants comme chez les adultes.
 
Il pourra en résulter : 
 
déformations du pied (pieds creux, orteils en griffe, HV…)
hypersensibilité plantaires
peu ou pas de 4 pattes avant la marche
chutes fréquentes
marche sur la pointe des pieds
raideur des jambes et du dos
perturbation liée à la sphère orale (axe pied/bouche)
Le réflexe de grasping :
 
Il apparaît vers 11 semaines de vie intra-utérine.
 
On le reconnaît facilement chez les bébés : lorsque l'on pose un doigt ou un objet dans la paume de sa main cela entraine une fermeture des doigts. La flexion est forte et peu permettre de soulever le nouveau-né. Il doit disparaître vers 3 mois.
 
 
Une mauvaise intégration de ce réflexe peut provoquer :
 
mauvaise tenue du crayon
fatiguabilité importante à l'écriture
communication sous stress difficile
mouvement de bouche ou langue en écrivant
maladresse
tension diffuse dans les bras, les mains
faux syndrome canal carpien
introversion marquée
 

Le réflexe d'orientation de la langue.
 
Il apparaît vers les 6 mois de vie intra-utérine et ne disparaît pas mais diminue sous un seuil décelable.
 
Une stimulation du bord de la langue provoque un déplacement entier de la langue dans cette direction.
 
 
Trop actif, il pourra entrainer :
 
mauvaise expression orale
écriture difficile
probléme de concentration
tics de la face
probléme ORL
trouble de l'ATM
douleurs rachidiennes
céphalées
trouble de la digestion